12 – 18 ans

Le brossage

Pour te brosser correctement les dents, ma méthode BROS® est idéale même si tu n’a pas encore toutes tes dents définitives et c’est une méthode à conserver pour toute la vie

tu dois :

Brosser haut et bas séparément par un mouvement en

Rouleau ou mouvement rotatif pour brosser dents et gencives du rose vers le blanc

Oblique : inclines la brosse à 45° sur la gencive

Suis un trajet pour faire le tour de toutes les dents sans oublier le dessus

Après une prise alimentaire si tu ne peux pas te brosser les dents, pour lutter contre les attaques acides des aliments, responsables des caries ; rince- toi au minimum la bouche avec un verre d’eau ou mâche un chewing-gum pendant 20 minutes.

 

Comment choisir ta brosse à dents ?

Choisis une brosse à dents à poils souples.
Brosse à dents manuelle ou électrique c’est à toi de voir!

 

Le fluor

Le fluor renforce la structure de l’émail et protège des caries. Il est administré en application locale (dentifrice, bain de bouche, gouttière de fluoration…) ou par voie orale. Le fluor existe à l’état de trace dans la plupart des aliments. L’eau de boisson en est la source principale. Choisis des eaux riches en fluor et demande à tes parents d’utiliser du sel de  table fluoré.

Brosse-toi bien les dents avec un dentifrice fluoré.

 

Ton alimentation

 Tout est question d’équilibre et de fréquence !

Il faut manger un peu de tout en quantité raisonnable. Il ne faut pas abuser des produits sucrés, les dents ne les aiment pas car ils s’associent aux bactéries et forment un mélange acide qui attaque les dents. Méfie–toi des produits sucrés déguisés : chips, frites, biscuits salés sont riches en sucre malgré une saveur salée.

Attention à la consommation de sodas ; un de temps en temps mais pas trop souvent.

Attention au grignotage qui est un ennemi des caries. Si tu manges bien lors de tes 3 repas et de ton goûter tu ne devrais pas avoir besoin de manger à d’autres moments.

 

 Consulte ton chirurgien-dentiste au moins une fois par an

 

Quelques réponses aux questions que tu pourrais te poser :

 –Est-ce que l’alcool a des répercussions sur la santé des dents ?

La consommation d’alcool, même occasionnelle, a des répercussions au niveau de la cavité buccale sur l’haleine, en la chargeant de vapeur d’alcool ou en desséchant la cavité buccale (le fameux symptôme de la langue pâteuse suite à un excès de consommation)

Une consommation excessive et régulière aura  des répercussions :

  • Sur la circulation sanguine en général et celle des gencives en particulier
  • Sur l’état de santé générale et les défenses immunitaires 

Ces phénomènes peuvent entrainer une prolifération des germes et l’apparition de pathologies buccales : caries,  maladie des gencives, tendance aux saignements…

L’état d’ébriété favorise la perte d’équilibre, l’inattention… et donc les accidents, augmentant les risques de fractures dentaires…

Souvent, la consommation d’alcool régulière et excessive est associée au tabagisme La combinaison de ces deux causes se traduit par des signes cliniques alcoolo-tabagiques, facilement identifiables pour un dentiste et un médecin et difficilement soignables sans un arrêt total de ces comportements néfastes.

 

Mon chirurgien-dentiste peut-il savoir que je fume ?

Les effets du tabac sur la cavité buccale sont multiples :

  • Dépôt brunâtre sur les dents, dû à la nicotine
  • Mauvaise haleine
  • Augmentation de la quantité de tartre par dessèchement de la cavité buccale
  • Inflammation (zone rouge) des muqueuses liée à la chaleur de la fumée inhalée.
  • Pathologies gingivales parfois sévères (parodontite )
  • Langue noire « pileuse » (aspect très particulier de la langue qui semble « poilue »)
  • Lésions buccales (plaies et irritations)
  • Cancer buccal

 Le fait de trouver un ou plusieurs de ces signes cliniques dans une bouche informe rapidement le chirurgien-dentiste des habitudes  de son patient 

 

Est-ce que s’embrasser peut avoir des incidences sur la santé ?

Il est vrai que la cavité buccale est très riche en microbes et que les germes se transmettent forcément lors du baiser. Quelles sont les répercussions possibles ? En fait, cela dépend de l’hygiène des personnes et de leur état de santé. Si l’hygiène est correcte et l’état de santé bon,  les deux personnes n’ont pas beaucoup de risques. La flore buccale est variée mais il se produit une sorte d’équilibre, d’écosystème, qui fait que d’une certaine façon aucun germe n’a le dessus.  Ce qui signifie que, même si certains germes sont réputés pour leur nocivité, ils ne rendent pas malade.

Si l’hygiène des deux personnes est correcte mais si l’une des deux personnes est malade, il peut y avoir contagion. Tout dépend du germe responsable de la maladie, de sa présence ou non dans la salive et de la contamination possible. C’est le cas de la maladie dite « du baiser » : la mononucléose qui se transmet par l’herpès labial (les fameux boutons de fièvre qui se localisent au coin des lèvres) qui se transmet par contact.

Il est important de savoir que le sida ne se transmet pas par le baiser. Le VIH ne se transmet pas par la salive, uniquement par le sang. Cependant, en cas de plaies dans la bouche, des maladies, peuvent se transmettre. 

 

J’ai mauvaise haleine ! Que puis-je faire ?

Une mauvaise haleine a plusieurs causes possibles :

  • Une mauvaise hygiène dentaire, la présence de tartre, des caries, des stomatites (infections buccales), des angines. …
  • Mais aussi la respiration par la bouche qui favorise le développement des bactéries, le stress, le tabagisme, et tout ce qui diminue la salivation et assèche la bouche.
  • Il y a également des causes générales : maladies respiratoires, rhumes, infection des sinus… qui obligent à respirer par la bouche.
  • Des médicaments : antidépresseurs, antiallergiques (antihistaminiques), car ils ont des répercussions sur la production de salive,
  • Et enfin l’alimentation = consommation d’ail, curry, d’oignons, d’alcool…

Pour y remédier, il faut :

  •  Se laver les dents régulièrement  après chaque repas pour éliminer la plaque dentaire et rééquilibrer la flore buccale (diminution des bactéries).
  • Compléter par un nettoyage du dessus de la langue
  • Se faire détartrer les dents régulièrement
  • Boire de l’eau
  • Modifier les comportements: alcool, tabac…
  • Faire attention à son alimentation : éviter les oignons, l’ail, les plats épicés…
  • Mastiquer un chewing-gum sans sucre pour augmenter la quantité de salive en bouche et parfumer l’haleine momentanément
  • Utiliser des pastilles ou des sprays qui masquent la mauvaise haleine mais leur efficacité est de courte durée.
  • Si les signes persistent, parlez-en à votre chirurgien-dentiste.

 

J’ai envie de me faire un piercing. Quels sont les risques ?

Sur le nez, sur le nombril…ce dernier peut exister sur de nombreuses zones du corps, y compris la langue. Il est très important de bien choisir son perceur : ce dernier doit utiliser des instruments parfaitement stériles, il doit d’abord te poser un bijou temporaire pour permettre la cicatrisation.  (plus gros que le bijou définitif pour qu’il soit plus facilement retirable  en cas d’infection). Au bout d’environ 4 semaines,  le perceur te le remplacera par un bijou définitif.

 L’UFSBD te conseille d’aller voir au moins une fois ton perceur avant de passer à l’acte,  pour vérifier la propreté des locaux et lui poser toutes les questions qui te viennent à l’esprit.

 Car les risques d’infections et de complications sont nombreux.

 Voici les risques les plus fréquents de la pose du piercing sur la langue :

  • Transmission de maladies du fait de l’utilisation de matériel non stérile (VIH, hépatite, herpès, Tétanos…)
  • hémorragie linguale par rupture d’un vaisseau sanguin
  • Passage du piercing dans les voies respiratoires (il se détache et est avalé par réflexe)
  • Oedème, notamment de la langue (complications respiratoires)
  • Allergie au métal
  • Courant galvanique (apparition de courant électrique dans la bouche en rapport avec la présence de métaux de différentes natures dans la bouche)
  • Perte ou modification du goût
  • Irritation des muqueuses et notamment des gencives qui rentrent en contact avec le piercing
  • Abrasion et fracture des dents par chocs répétés
  • Difficulté de mastication, de prononciation.

 Le but n’est pas de te faire peur, beaucoup de personnes vivent très bien le port de leur piercing, mais il est important que tu connaisses les risques.

 

Et les bijoux dentaires ?

Cette technique, contrairement au piercing est indolore et réversible. Le bijou peut être facilement enlevé par le chirurgien-dentiste et l’émail reste intact, même s’il faut parfois effectuer un polissage de la dent pour enlever la colle.

De plus, les risques sont moindres : le bijou peut se décoller et être ingéré mais c’est très rare.