La maladie parodontale

Qu’est-ce qu’une maladie parodontale ?

C’est une maladie d’origine infectieuse (bactéries) qui touche et détruit  les tissus de soutien des dents (gencives et os). Cette pathologie est assez lente et évolue sur plusieurs dizaines d’années. La stagnation de bactéries dans la plaque dentaire est à l’origine d’une réaction inflammatoire sur les gencives et l’os induisant au fur et à mesure des mois et des années leur destruction. Elle peut toucher quelques dents, ou toutes les dents.

Cette pathologie commence à s’installer souvent vers l’âge de 30 ans, avec une évolution au départ très lente. Cette pathologie peut être stabilisée si au quotidien le patient a une hygiène minutieuse, mais elle ne se guérit pas. En cas de baisse de l’hygiène il peut y avoir une rechute.

La plaque dentaire bactérienne

Sur les dents et les gencives se dépose en permanence une fine pellicule invisible d’origine salivaire. Elle est très vite envahie par des bactéries et prend alors le nom de plaque dentaire. Ces microbes adhèrent aux dents et entre eux, grâce à une substance collante qu’ils produisent à partir des aliments. Certains, sont responsables de pathologies gingivales. D’autres, favorisent le développement des caries

Geste de prévention :

  • Brossage des dents et des gencives matin et soir pour désorganiser la plaque dentaire et ainsi empêcher son développement. Plus celle-ci est importante plus elle devient nocive pour les dents et les gencives.
  • La mastication, les mouvements de la langue et la parole, éliminent en partie la plaque.
  • Utilisation quotidienne du fil dentaire pour retirer les restes alimentaires et bactéries dans les espaces qui existent entre les dents
  • Aller faire régulièrement des détartrages et polissages des dents.

En fonction de l’état de santé de vos gencives votre chirurgien-dentiste pourra vous indiquer des gestes complémentaires

 

Les symptômes :

  • Le saignement gingival lors du brossage ou lors des repas est un symptôme de maladies parodontales. Il faut donc y prêter attention car cela peut avoir un impact sur la santé générale en outre la maladie parodontale peut s’aggraver avec le temps.
  • L’absence de saignement lors du brossage des dents ou lors des repas ne présage pas de l’absence de maladie parodontale.
  • La rétraction des gencives, qui fait apparaître les dents plus longues, est un des symptômes des maladies parodontales.
  • La perte, le déplacement et la création d’espace entre les dents sont également les symptômes d’une maladie parodontale sévère.
  • La perte spontanée de dents est une conséquence des maladies parodontales.
  • La présence d’un de ces symptômes implique un examen parodontal complet chez votre dentiste

La prévention

Les facteurs influençant l’évolution d’une maladie parodontale :

  • le tabac ne provoque pas mais aggrave la maladie parodontale, et perturbe la cicatrisation lors de traitement,
  • le stress,
  • Les dérèglements hormonaux,
  • un diabète,
  • Certains facteurs héréditaires peuvent aussi accentuer la maladie parodontale

Il est important de dépister au plutôt une maladie parodontale, pour en limiter l’impact au niveau de la santé et pour préserver son capital dentaire.


Conditions de santé et maladies parodontales

Les maladies parodontales ont des inter-relations avec de nombreuses maladies générales. Les maladies parodontales compliquent la gestion du taux de glycémie chez les diabétiques et une glycémie élevée aggrave les maladies parodontales. Les risques de maladies cardio-vasculaires sont aussi plus fréquents en présence d’une maladie parodontale non traitée.

Les femmes enceintes devraient consulter leur dentiste en début de grossesse. En effet, les changements hormonaux augmentent le risque de maladie parodontale et aggravent une maladie parodontale préexistante. En outre, la maladie parodontale augmente le risque de naissance prématurée d’un bébé de faible poids.

 

 

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someonePrint this page